Article écrit par Sébastien
le

Dernière mise à jour le

Le Fitz Roy. Rien que son nom donne le vertige. Le Cerro Fitz Roy, est l’une des montagnes les plus emblématique de l’Argentine et même de toute l’Amérique du sud. Située dans le superbe parcs national des glaciers (los glaciares), il est presque à lui tout seul une raison valable de venir passer quelques jours à El Chalten, ce petit bled du bout du monde situé en Patagonie. Pour nous, cette montagne, on en rêvait avant même de partir faire notre grand voyage. Durant des mois, on y pensait régulièrement. Et quelle claque on a pris, lorsque l’on a pu voir le Fitz Roy en vrai. Aujourd’hui encore, on en garde un souvenir incroyable...


Après la petite mise en jambe de la veille autour du village d'El Chalten, on s'est donc embarqué dans une randonnée d'environ 24 kilomètres autour du Cerro Fitz Roy, la fameuse montagne du sud de l'Argentine.

Il faut dire que ça nous démangeait quand même un peu de refaire de l'exercice après nos aventures à Torres del Paine en Patagonie, côté Chili.

Et c’est tant mieux, car avant d’avoir la chance de pouvoir voir le sommet, il faut emprunter le fameux Sendero al Fitz Roy, cette petite randonnée qui te mène, après quelques heures de marche au pied de la célèbre montagne. Une superbe randonnée dans des paysages typiques de la patagonie...

Récit de notre ascension vers le Fitz Roy

Cette fois-ci pas de camping, donc pas de tente à porter. On a décidé de plier ça en une journée (a priori c'est 8 heures de marche) et de revenir à cette petite auberge toute sympa qu'on s’était trouvé l’avant veille.

Bref, on s’est fait un petit sac avec de quoi manger et on s’est lancé de bon matin en direction du Fitz Roy.

Sendero al Fitz Roy
Sendero al Fitz Roy
El Chaltén, Province de Santa Cruz, Argentine+ D'INFOS

Après avoir quitté le village, on est arrivé à l'entrée du sendero, et c'est avec une motivation sans faille qu'on a entrepris l’ascension. Oui parce que là, dès les premiers mètres, ça commençait déjà à grimper.

Bon, évidemment, le temps que la machine se mette en route, on a eu vite fait de grimacer dès le premier quart d'heure de grimpette. Mais ça passe et on avance.

Peut être une heure après le début de la balade, on est arrivé à une lagune, encore baignée dans la faible luminosité du matin. Et déjà, on pouvait y distinguer le sommet du Fitz Roy au loin, qui se reflétait dans les eaux de la lagune, aussi réfléchissante qu'un miroir. Autant te le dire, on a pris une petite pause, ouvert les yeux et pris plein de clichés. On arrive au Fitz Roy bordel, on y est !

Reflets du Cerro Fitz Roy
Reflets du Cerro Fitz Roy
El Chaltén, Province de Santa Cruz, Argentine+ D'INFOS

A peine remis de nos émotions, on a repris la route direction la montagne. Les paysages sont encore une fois de toute beauté. Alternance de montées, redescentes, vallées, forêts.

Les kilomètres s'enchaînent, le temps passe sans que l'on se plaigne, au contraire, tout absorbé qu'on est à régulièrement voir le sommet nous apparaître, de plus en plus près.

Petit a petit, les nuages du matin se dégagèrent, laissant encore davantage apparaître la montagne et les sommets environnants. Au bout de plusieurs heures, nous sommes enfin arrivés au pied de ce que sera la partie la plus compliquée du trek, un heure d'ascension très raide. Comme nous le signale un panneau recommandant une bonne condition physique, là juste devant nous. Et là encore, on se marre, on fait les malins, et on commence la grosse montée.

Bon, alors probablement que nos dernières longues balades, treks et autres exercices nous ont aidé (après plus de 6 mois de crapahutage dans les plus belles montagnes du continent américain), mais on s'est plutôt bien débrouillé. Bien sûr, on va pas dire qu'on est arrivé en gambadant, mais malgré tout, on aurait même pu continuer. A vrai dire, on se plaît à croire qu'on aurait pas fait aussi bien au début du voyage. Bref, on est finalement arrivé en haut. Face au Fitz Roy et sa magnifique lagune d'un bleu à tomber.

Le Fitz Roy, l’une des plus belle montagne d’Amérique du Sud

Le lieu ressemble étrangement aux fameux Torres du parc de Torres del Paine. Là, autour de nous, se retrouvent d'autres randonneurs, assis, debout, seuls ou en groupe, tous en train d'admirer le Fitz Roy. Et se remettre à sa place dans l’échelle des grandeurs.

On est arrivé au Fitz Roy quoi. Ici, là, maintenant.

Impressionnant Fitz Roy
Impressionnant Fitz Roy
Fitz Roy, Argentine+ D'INFOS

Il y a quelque chose que tu ne peux pas prendre en photo, quelque chose difficile à expliquer, mais devant toi se dresse ce que la nature fait de plus beau, de plus grand. Au point que tu ne veux plus repartir de cet endroit.

D'ailleurs, on l'a déjà dit, mais la Patagonie c'est trop bien, alors pourquoi repartir. Bref, tu fais le piquet. Tu lèves le nez, tu regardes partout pour ne rien rater, et tu pries que ta mémoire te permette de te souvenir de tout, de chaque petite et grande chose qui font de ce sommet une montagne si belle...

Il a fallut malgré tout redescendre, refaire les kilomètres, sentir les jambes un peu s'alourdir. Mais avec ce qu'on a vu, la tête encore là haut, inutile de dire que ce fut juste un détail.

Ça y est. Ce Fitz Roy qu'on avait tant fantasmé avant de partir, et même pendant ce voyage, voilà qu'on a eu sous les yeux et grimpé ce qui était pour nous un leitmotiv durant ce chouette voyage.

Ça nous rend heureux. Et peut être même un peu tristes.

Si vous aimez les photos ci-dessous, n'hésitez pas à visiter notre galerie dédiée au Fitz Roy et El Chalten où l'on a publié encore plus de photos !